Monday, May 10, 2010

La toile parle ch@oui


Source: elwatan edition du 21 avril 2010

Dans le monde réel, le militant chaoui affronte le problème de la communication et de la liberté d’expression.

Il s’est trouvé un refuge sur le Net pour continuer son combat car il est conscient et convaincu que le militantisme en faveur de tamazight (langue et culture) ne peut avoir d’effet que par la production et la pratique. Internet s’est révélé pour cela un véhicule fascinant et puissant pour s’exprimer, diffuser, échanger et informer. Tout ce qui circulait autrefois discrètement de bouche à oreille pour véhiculer les idées amazighes, se fait librement à travers le Net. Les Aurésiens de Batna sont devenus de véritables accros à la toile qu’ils utilisent comme tribune pour s’exprimer. Ils investissent massivement les sites de partage vidéo : Dailymotion et Youtube, ou encore les réseaux sociaux comme Facebook et autres. Il suffit de taper le mot « chaoui » sur un moteur de recherche pour voir s’ouvrir des dizaines d’adresses entre sites web, blogs, etc. Des sites en français et quelques-uns en tamazight, avec des références et des topics liés à la culture, notamment la chanson et les chanteurs, la poésie, la cuisine, l’histoire…
Les forums où s’affrontent les idées les plus hardies à travers des débats libres consacrés à tout ce qui touche à la question berbère ne se comptent pas. Parmi les plus visités on peut citer Chawinet.org, Zalatoo, Auresiana, Ichawiyenautrement, aureschaouia, MCA, CRA, Akham Awragh, Icht s’wicht, IshawiyenEdition, ou encore Awal nu Shawi. Le militantisme virtuel se conjugue aussi au féminin. Voici un cas vivant : une chaouia interroge le moteur de recherche Google sur l’existence du chanteur chaoui Amirouche, le résultat est nul. Elle prend alors l’initiative en créant un espace où elle publie des vidéos de l’artiste en question, et du coup, le problème était résolu. Pas uniquement pour les requêtes concernant Amirouche. Pour elle, le web était entré dans sa vie et elle va créer d’autres espaces qui vont abriter toutes les richesses culturelles berbères de sa région. L’engouement porté à la toile a atteint son pic après les éventements de T’kout en 2004. La création de blogs et de sites sur le Net est l’une des expériences humaines les plus enrichissantes. Elle a permis les échanges avec d’autres militants du monde amazigh. Le Net est, et demeurera, une source précieuse qui permet de garder contact avec ce dernier.
Par S. Douchmane

5 comments:

Anonymous said...

HI Shawi,
Thanks for this optimistic article.
I heard last few days that some of the shawi sites are censored in Algeria.Is it true? If yes, do you have any idea why?
I don't live in Algeria, that's the reason I'm asking you.

Bye

Priscila Andrade said...

Hi,
I’m writing to inform you that though your blog has been nominated to The Top 100 Language Blogs 2010 competition it didn’t get to the voting phase. Thanks for participating! You’re welcome to visit Lexiophiles and vote for your favorite language blog.
The voting period goes from May 12th to May 24th. The winners will be announced on May 28th. Feel free to spread the word among bloggers writing about languages.
Kind regards,
Priscila
On behalf of the bab.la and Lexiophiles team

shawi yegguma said...

Hi Priscila,
Like they say in Hollywood,"It’s a pleasure just to be nominated" :)
Thanks!

shawi yegguma said...

Hi Anonymous,
I am not aware of censoring shawi sites per se. But there are rumors which indicate that the mickey mouse govt is trying to impose some restrictions on the net.

Take care.

baresytapas said...

I reached this blog by accident, but I found that has a very interesting information. Good job. A greeting.

© 2006-2012 Awal_nu_Shawi